NEON
Telus Theatre

Vitalic Live

SPECIAL GUESTS:  Mayday & Cherry Cola
Buy Tickets
NEON

Vitalic

Troisième album Rave Age de Vitalic ne plaisante pas . Le producteur français a fait une bête d’un dossier qui prend la discothèque à guidage laser pour lequel il est connu pour un tout à fait sauvage mais pas de place moins euphorique. Ceci est une déclaration sauvage et insouciante d’un visionnaire dancefloor qui a passé la dernière décennie redéfinir la musique électronique dans sa façon particulière et a décidé , comme lui seul peut, de garder les choses simples.

” Avec cet album, je voulais vraiment jouer les chansons en live », explique Pascal Arbez -Nicolas de son domicile à Dijon. ” La musique de mon dernier album Flashmob a été assouplie et il était difficile de travailler les pistes dans le set live . Cette fois, je pensais vraiment sur ​​le spectacle . Je ne pensais pas à la presse ou hipsters . Je fais mon truc et le but est de faire des choses amusantes et de jouer en live – . Voila ”

Cela ressemble à la lutte parler de Pascal, mais après avoir fait son nom avec deux ensembles exquise en équilibre du disco romantique et techno torrides , OK Cowboy de 2005 et la Flashmob de 2009 Rave Age trouve le 36 -year-old de laisser ses cheveux vers le bas , pour ainsi dire , et composer les pistes qui sont venus à lui rapidement , naturellement , sous aucune pression . Écrit avec la Méditerranée à l’esprit dans son home studio durant le premier semestre de 2012, puis mixé à Paris , Rave Age contient quelques-uns des morceaux les plus directs et puissant de Pascal : ” Endurance “, ” No More Sleep” et ” Lucky Star ” sont caoutchoutée rave numéros apprêtées pour le club. L’énergie irrésistible qui siffle à travers Rave Age peuvent en partie être attribués à DJing de Pascal , qu’il a pris en 2009. «J’ai appris ce qui est efficace lorsque vous jouez et ce qui me divertit quand je joue », dit -il. ” Cet album est ce que je veux jouer quand je DJ . ”

Si quelque chose, ce n’est disque pop de Pascal , une notion mis d’abord à lui par l’ingénieur mix Stéphane Alf ” Briat de l’album, le technicien bien connu Paris, derrière les dossiers clés de Phoenix , Air et Jackson et son ordinateur Band. ” Pour mon premier album , j’ai utilisé un faux voix de mes synthétiseurs et sur la seconde, j’ai juste utilisé un chanteur, Linda Lamb . Cette fois, c’est différent », dit Pascal . « À un certain moment dans le studio de l’ingénieur du son m’a dit:« Hey , ton truc est presque pop parce qu’il ya une voix dans chaque chanson . Ce n’était pas conscient, mais je ne voulais changer des deux autres albums. ”

Vous n’avez qu’à écouter ses remixes mousseux pour Bjork , Sexy Sushi , Heartbreak ou Amadou & Mariam à apprécier l’amour de Pascal pour les possibilités de la chanson pop , et ici , en collaboration avec une sélection de chanteurs pour la première fois , il forge son propre genre de effervescent power-pop . ” Ensuite, je suis prêt ” et ” Fade Away ” caractéristique formidable de la voix de Joe Reeves, chanteuse unique pour défunte British synth -punks Merde Disco, dont le premier négligé Pascal adorait. En fait, Pascal était un peu inquiet ” Fade Away ” peut-être trop pop pour Rave Age , même s’il est très heureux avec elle . «Au début, ” Fade Away ” a été appelé” Dolce Vita ” et avait cette ringard Jean Michel Jarre mélodie. Je l’ai envoyé à Joe qui est très rapide et a écrit et chanté les mots en quelques heures . J’aime la façon dont il a écrit des paroles aussi bien que son accent anglais ».

Un autre travailleur rapide s’est avéré être chanteuse française France Picoulet , la dernière entendue comme Owlle sur récente compilation II Parisien de Kitsune , dont la livraison sur cyberballad amer ” Under Your Sun” sincère fournit Rave Age à l’état pur moment de bonheur sentimental. Pour les autres chansons, Mickael Karkousse partir belge Goose équipement électro chante l’ouverture de l’ album appels aux armes ” Rave Kids Go ” , et Julia Lanoë les lacets de Sexy Sushi la nouvelle vague gnarly de ” La Mort Sur le Dancefloor ” avec un chant typiquement ludique . Cette piste grungy été l’un des premiers Pascal a écrit pour Rave Age: que l’album avançait, il note, les chansons sont devenues plus doux et plus lent. Même le titre , Rave Age , a une qualité hippie, dit-il.

Il semble que tout un monde loin de 2001, lorsque les débuts de Vitalic , les quatre chansons Poney EP ‘ , est sorti. On peut dire que les techno meilleurs 12 pouces de la dernière décennie , l’appel instantané et durable de l’ enregistrement vu Pascal aligné avec Daft Punk et Aphex Twin en tant que producteur singulier capable de façonner l’avenir de la musique électronique . ? Au cours des années suivantes, armé avec l’euphorie des cloques sur La Rock 01 ‘ ? Et que vous préférez la cocaïne », il s’est fait remarquer par clubland comme le Wagner de rave – The Flying V – un courageux metal -disco scores de tuer des guerriers de ravers à travers l’Europe avec son spectacle torride .

Donc, il a adouci au fil des ans ? ” Eh bien, je pense que la musique est plus ouverte maintenant parce que je suis plus détendu », dit -il. ” Il ya une sorte de truc arabe et une touche de la dolce vita parce que je vis dans les pays du Sud . Je passe beaucoup de temps à Barcelone et en Italie. ” Le tourbillon de Rimini « Lucky Star », par exemple , vient du fait que Pascal voulait produire un titre qui évoque la chaleur du soleil en été méditerranéen humide, tandis que” Vigipirate ” et ” Le Mars de Skabah ” sont instrumentaux sombres qui se mélangent rythmes exotiques avec caillé hip- hop et de clin d’œil à des productions antérieures telles que ” La Valette Fanfares ” . A la fin de l’album Pascal comprend un morceau de l’humeur de la bande originale qu’il a composé pour la dernière photo de cinéaste italien David Manuli The Legend of Kasper Hauser, qui met en vedette Vincent Gallo. ” C’est un film fou », dit Pascal approbateur. «J’aime vraiment le directeur , je pense qu’il est très spécial. ”

La plupart des fans Vitalic auront pris formidable V Mirror live de Pascal qui fait le tour du monde pendant deux ans. Flanqué de deux feuilles énormes de panneaux en miroir électroniques , Pascal effectué d’innombrables milliers dans les festivals et salles immenses dans le monde, voyager avec une petite équipe dans un bus de tournée comme un groupe de rock. Collage sur la route s’est avérée une expérience profonde pour Pascal . ” Touring avec une équipe est vraiment unique», dit-il. ” Pour partager l’expérience de l’autobus de tournée , le sentiment que vous avez avant de monter sur scène et après, c’est comme multipliant toutes les sensations de jouer en live . ” Mettre en scène Rave Age , Pascal envisage d’ aller plus loin en introduisant un batteur live et un lecteur de clavier pour la composition , en plus des écrans . «Je veux que le sentiment d’un groupe », dit -il.

Quand il n’est pas en studio , Pascal passe beaucoup de temps dans la cuisine . « À un certain moment , je pensais à ouvrir un restaurant en Espagne» dit-il avec un visage impassible , ” mais pour le moment je ne peux pas m’empêcher de faire de la musique et ayant des plans et je suis excité de faire un show vraiment cool pour la prochaine tournée ‘

Mayday

Le talent de Mayday pour déchirer dancefloors n’a d’égal que sa connaissance de la musique et de la capacité de mélange. DJ dans les clubs depuis plus d’une décennie, les pierres précieuses sous-couverture radar le si ses talents de DJ ont fait d’elle connue pour une chose c’est son talent pour la traversée d’un large éventail de genres d’une manière transparente tout en balançant une formule de ce qui est chaud en ce moment, , et des classiques certifiés.

Mayday a été lauréate Tribe Magazine New Talent Search de Toronto en 2002, le Diesel U concours de musique de Montréal en 2008 et a terminé deuxième dans le Redbull 3 Style de Montréal en 2009.

Cherry Cola

NEON
Telus Theatre

Vitalic Live

SPECIAL GUESTS:  Mayday & Cherry Cola
Buy Tickets
NEON

Vitalic

Vitalic’s third album Rave Age does not mess around. The French producer has made a beast of a record that takes the laser-guided disco for which he’s known to an altogether wilder but no less euphoric place. This is a savage and carefree statement from a dancefloor visionary who’s spent the last decade redefining electronic music in his own particular fashion and has decided, as only he can, to keep things simple.

“With this album I really wanted to play the songs live,” says Pascal Arbez-Nicolas from his home in Dijon. “The music on my last album Flashmob was relaxed and it was difficult to work the tracks into the live set. This time I was really thinking about the show. I was not thinking about the press or hipsters. I make my stuff and the point is to make some funny stuff and to play it live – voila.”

This sounds like fighting talk from Pascal, but having made his name with two exquisitely poised sets of romantic disco and searing techno, 2005’s OK Cowboy and 2009’s Flashmob, Rave Age finds the 36-year-old letting his hair down, so to speak, and composing tracks that came to him quickly, naturally, under no pressure. Written with the Mediterranean in mind in his home studio during the first half of 2012 and then mixed in Paris, Rave Age contains some of Pascal’s most direct and powerful tracks: “Stamina”, “No More Sleep” and “Lucky Star” are rubberised rave numbers primed for the club. The irresistible energy that whizzes through Rave Age can in part be attributed to Pascal’s DJing, which he took up in 2009. “I’ve learnt what is effective when you play and what entertains me when I play,” he says. “This album is what I want to play when I DJ.”

If anything, this is Pascal’s pop record, a notion first put to him by the album’s mix engineer Stephane Alf’ Briat, the well-known Paris technician behind key records by Phoenix, Air and Jackson and His Computer Band. “For my first album I used a fake voice from my synthesisers and on the second I just used one singer, Linda Lamb. This time it was different,” says Pascal. “At some point in the studio the sound engineer told me: ’Hey, your stuff is almost pop because there is a voice in every song’. This wasn’t conscious but I did want to change from the two other albums.”

You need only hear his sparkling remixes for Bjork, Sexy Sushi, Heartbreak or Amadou & Mariam to appreciate Pascal’s love for the possibilities of the pop song, and here, working with a selection of vocalists for the first time, he forges his own kind of effervescent power-pop. “Next I’m Ready” and the tremendous “Fade Away” feature the vocals of Joe Reeves, one-time singer for defunct British synth-punks Shit Disco, whose overlooked debut Pascal adored. In fact, Pascal was a little worried “Fade Away” might be too pop for Rave Age, even though he’s very happy with it. “In the beginning “Fade Away” was called “Dolce Vita” and had this cheesy Jean Michel Jarre melody. I sent it to Joe who is really quick and wrote and sang the words in a few hours. I like the way he writes lyrics as well as his English accent.”

Another swift worker turned out to be French singer France Picoulet, last heard as Owlle on Kitsune’s recent Parisien II compilation, whose heartfelt delivery on bittersweet cyberballad “Under Your Sun” provides Rave Age with its purest moment of sentimental bliss. For other songs, Mickael Karkousse from Belgian electro outfit Goose sings the album’s opening call-to-arms “Rave Kids Go”, and Sexy Sushi’s Julia Lanöe laces the gnarly new-wave of “La Mort Sur le Dancefloor” with a typically playful vocal. This grungy track was one of the first Pascal wrote for Rave Age: as the album progressed, he notes, the songs became softer and slower. Even the title, Rave Age, has a hippy quality, he says.

It all seems a world away from 2001 when Vitalic’s debut, the four-song Poney EP’, came out. Arguably the finest techno 12-inch of the last decade, the record’s instant and enduring appeal saw Pascal aligned with Daft Punk and Aphex Twin as a singular producer capable of shaping the future of electronic music. Over the following years, armed with the blistering euphoria of ?La Rock 01’ and ?You Prefer Cocaine’, he blazed through clubland like the Wagner of rave – the flying V – a fearless metal-disco warrior slaying scores of ravers across Europe with his searing live show.

So has he mellowed over the years? “Well, I think the music is more open now because I am more relaxed,” he says. “There is some kind of Arabian stuff and a touch of la dolce vita because I live in southern countries. I spend a lot of time in Barcelona and Italy.” The Rimini swirl of “Lucky Star”, for example, came about because Pascal wanted to produce a track that evoked the heat of the sun in the steamy Mediterranean summer, while “Vigipirate” and “The March of Skabah” are dark instrumentals that blend exotic rhythms with curdled hip-hop and nod to earlier productions such as “Valletta Fanfares”. At the end of the album Pascal includes a mood piece from the soundtrack he composed for Italian filmmaker David Manuli’s latest picture The Legend of Kasper Hauser, which stars Vincent Gallo. “It’s a crazy movie,” says Pascal approvingly. “I really like the director, I think he is very special.”

Most Vitalic fans will have caught Pascal’s formidable V Mirror live show which toured the globe for two years. Flanked by two huge sheets of electronic mirrored panels, Pascal performed for countless thousands at festivals and huge venues around the world, travelling with a small team in a tour bus like a rock band. Bonding on the road proved a profound experience for Pascal. “Touring with a team is really unique,” he says. “To share the experience of the tour bus, of the feeling you have before getting onstage and afterwards, is like multiplying all the sensations of playing live.” To stage Rave Age, Pascal plans to take things further by introducing a live drummer and a keyboard player to the mix, in addition to the screens. “I want the feeling of a group,” he says.

When he isn’t in the studio, Pascal spends a lot of time in the kitchen. “At some point I was thinking about opening a restaurant in Spain” he says with a straight face, “but at the moment I just can’t help myself from making music and having plans and I am excited about making a really cool show for the next tour’

Mayday

Mayday’s talent for tearing up dancefloors is rivaled only by her music knowledge and mixing ability. DJing in clubs for over a decade, if her DJ skills have made her known for one thing it’s her knack for crossing a wide range of genres in a seamless manner while rocking a formula of what’s hot at the moment, under-the-radar gems, and certified classics.

Mayday was a winner of Toronto’s Tribe Magazine New Talent Search in 2002, the Montreal Diesel U Music contest in 2008 and placed second in the Redbull 3 Style Montreal in 2009.

Cherry Cola